P E T A L E S international

Parents d'Enfants présentant des Troubles de l'Attachement
Ligue d'Entraide et de Soutien
   Accueil      Comment se développe l'attachement
 
Une fleur de myosotis bleue dont un pétale se détache vers le haut, sans tomber.
La fleur de myosotis dit: 
 « Ne m’oubliez pas »
Le pétale détaché dit:  « Même si je ne peux pas m’attacher à vous »
 

Comment se développe l'attachement



Parler d’attachement, c’est parler du lien. Parler du lien, c’est d’abord parler de l’instauration du lien. Nous devons nous rendre à l’évidence que la nature de nos toutes premières relations influence dans une large mesure le cours de nos relations à venir. C’est dans cette première période de la vie que l’enfant apprend ce qu’il faut attendre d’un être humain.
1. Avant la naissance 
La question de l’attachement commence même antérieurement à la naissance, à partir du moment où deux adultes, un homme, une femme, envisagent d’avoir un enfant.

Une des premières questions renvoie donc au désir de l’enfant à naître et du contexte du couple dans lequel il survient. On entend parler d’enfant surprise, d’enfant réparateur d’un couple en difficulté, d’enfant pression sur un conjoint en train de partir, d’enfant né hors mariage et de  tous ceux qui  dans toutes les situations différentes,  ont été désirés par leurs  parents.

Dès la conception de l’enfant, des interactions naissent au sein même du système familial et du couple dans lequel l’enfant survient : ces interactions influent, de manière prégnante, sur l’enfant.
2. Durant la grossesse
Lorsque l’enfant est conçu, commencent pour lui neuf mois de vie intra-utérine. Pendant cette période pré-natale, le fœtus présente déjà une vie sensorielle :
des capacités d’audition à partir de 5 mois ; c'est ainsi que l’enfant, dès sa naissance, est capable de reconnaître la voix de sa mère ;
  • des capacités au niveau visuel : on sait que le fœtus présente des fluctuations de son rythme cardiaque lorsque l’on envoie des flashes lumineux sur le ventre de sa mère ; cette perception visuelle se situe aussi aux alentours de 6 mois de vie intra-utérine ;
  • l’odorat, le goût : les goûts de la mère et donc son régime alimentaire passent chez l’enfant ;
  • le tact et la sensibilité tactile de l’enfant in utero sont mis en évidence par les techniques d’haptonomie, c’est-à-dire les techniques de palpation du ventre de la mère ; lors de ces caresses, on voit très clairement l’enfant se déplacer dans l’utérus pour placer son dos sous la main ; il bouge de manière très caractéristique ;
  • le psychisme de l’enfant va se construire à partir de ces éléments de sensorialité ; c'est sur ces traces kinesthésiques que se fonde un premier "moi" corporel, c’est-à-dire sur des représentations sensorielles; il ne s’agit pas encore d’une mémoire, mais plutôt de traces kinesthésiques sensorielles conduisant à une ébauche de représentation.
On sait aussi que la vie imaginaire et fantasmatique de la mère pendant la grossesse représente une base essentielle de relations ultérieures qu’elle aura (ou n’aura pas) avec son bébé, après la naissance. Cet imaginaire est essentiel à la transformation d’une femme en mère et à sa relation à son enfant à naître. C’est toute la représentation de l’enfant imaginaire avec une certaine  idéalisation (quand il s’agit d’un enfant désiré)  de cet enfant qui peut parfois, à la naissance, être confronté à une réalité non conforme à l’idéalisation de la mère pendant la grossesse. Et quand l’enfant n’est pas désiré, que sa mère ne l’investit pas durant sa grossesse, l’imaginaire de la mère imprègne l’enfant de vide, de néant, d’irréalité.

La période néo-natale des premiers jours, voire des premiers mois après la naissance, a été beaucoup étudiée par une série d’auteurs (Brazelton, Daniel Stern, Bertrand Cramer, Serge Lebovici). Au cours des 25 dernières années, ces auteurs ont beaucoup travaillé, étudié et observé le bébé au moment de la naissance. Les premières expériences du bébé se dérouleront donc sur le mode de la sensorialité (le visuel, le toucher, l’agrippement réflexe, le réflexe de succion, qui sont spontanés).
3. Pendant la première année de sa vie,
le bébé vit des milliers de fois un cycle d'attachement normal, chaque fois qu'il exprime un besoin par ses pleurs (faim, froid, malaise, envie de câlins …) et que sa maman soulage ce besoin en lui donnant ce qu'il attend.

L'enfant développe ainsi une confiance de base en sa maman, un sentiment de sécurité qui lui permettra après la première année d'explorer son environnement.
4. Pendant la deuxième année de sa vie,
à chaque fois que le parent met des limites à l'enfant, un deuxième cycle se déroule où l'enfant apprend petit à petit à se contrôler et à respecter les règles de la société. A partir des expériences quotidiennes de soins maternels, d'exploration, de recherche de proximité ou d'absence de soins maternels, l'enfant se construit un modèle opérationnel interne de l'environnement, de sa mère et de lui-même.

Ce modèle est la représentation pour l'enfant de ce que sont les relations sociales en général et de ce qu'il peut attendre d'un lien affectif particulier, la représentation du monde et de la sécurité ou de l'insécurité qu'il génère.
Idéalement, l'enfant se construit un modèle flexible et sécurisant qu'il généralise aux relations qui suivent. Un modèle opérationnel interne efficace permet au jeune enfant d'anticiper divers phénomènes et le protège des dangers susceptibles d'apparaître dans son environnement de même que dans les environnements nouveaux.
     Mais,
si suite à des expériences répétées avec sa mère ou la personne qui en tient lieu, ce modèle devient insensible aux expériences changeantes ou inhabituelles, le comportement de l'enfant peut devenir rigide, inadapté et même pathologique. Concrètement, si un très jeune enfant vit du rejet de la part de sa mère, que ce rejet soit réel ou perçu comme tel par l'enfant, il est probable qu'il se forme un modèle opérationnel interne de lui-même suivant lequel il se percevra comme n'étant pas digne d'être aimé ou accepté et un modèle de sa mère comme étant incapable d'assurer sa sécurité fondamentale.

Ce modèle initialement développé lors des premières interactions mère-enfant évolue avec sa croissance et ses nouvelles expériences. Mais malgré ces nouvelles expériences, le modèle relationnel de base pour l'enfant (et pour l'adulte qu'il deviendra) restera toujours dépendant du premier modèle de représentations du monde et des relations qu'il aura "intégré".  

Source: site d'origine, intro page 6
Version du 11 octobre 2012



 
 
 
 
© PETALES International, 11 000 St-Vital, Montréal-Nord, Québec, H1H 4T6
La copie de ce texte est autorisée sans modifications pour un usage non commercial, avec mention du site d'origine et des auteurs s'ils sont nommés, selon les conditions décrites dans la Creative Commons Licence
2016-03-19